Annonce timide et opportuniste de Pêches et Océans Canada

Maintien de 7 emplois au centre d’appel de la SAAQ de Murdochville
10 juillet 2018
Négligence et contradiction du gouvernement du Canada à l’égard de ses propres mesures pour la protection d’espèces menacées
18 juillet 2018

Quai de Percé

Annonce timide et opportuniste de Pêches et Océans Canada

Gaspé, le 12 juillet 2018 – Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, tient à réagir au timide et un peu opportuniste communiqué de Pêches et Océans Canada annonçant leur intention de transférer le quai de Percé au gouvernement du Québec.

« Cette annonce plutôt opportuniste et embryonnaire de Pêches et Océans Canada est loin de me rassurer et nous sommes loin d’un dénouement complet et favorable du dossier. Aucun concept du futur quai, aucun échéanciers détaillés et aucun budgets précis ne sont mentionnés dans le communiqué émis de façon unilatérale par Pêches et Océans Canada. Est-ce que les conditions finales seront à la satisfaction du gouvernement du Québec, qui une fois de plus doit prendre la relève dans un autre dossier d’abandon d’infrastructures en région par le gouvernement fédéral ? », a déclaré le député de Gaspé.

Il faut se rappeler que suite à l’opposition ferme du député de Gaspé à l’effet que Pêches et Océans Canada demandait à la ville de Percé de devenir propriétaire du quai, le député a interpellé le gouvernement du Québec afin qu’il prenne possession de cette infrastructure qui a une vocation régionale, voire même nationale. Le gouvernement du Québec, par l’entremise du Premier ministre, monsieur Philippe Couillard, a répondu favorablement à cette demande en annonçant le 4 mai 2017 son ouverture à acquérir le quai conditionnellement à ce que Pêches et Océans procède à la reconstruction d’un nouveau quai qui répondrait aux besoins de l’ensemble des usagers, ce qui est tout à fait raisonnable et normal. Toutefois, depuis cet engagement du gouvernement du Québec, très peu d’informations ont été rendues publiques quant aux négociations entre Québec et Ottawa.

« Il est très décevant que Pêches et Océans ait pris plus d’un an pour se positionner publiquement avec un communiqué très peu engageant. Le dossier du quai de Percé a été négligé et a trop tardé. Depuis 5 ans, à chaque printemps, les élus municipaux et les intervenants touristiques de Percé se questionnent à savoir si le quai pourra être opérationnel pour desservir la clientèle touristique compte tenu de l’état de délabrement avancé de celui-ci. Afin de rassurer le milieu que ce ne sont pas seulement des annonces pré-électorales et ainsi, je demande à Pêches et Océans et au gouvernement du Québec de procéder à un accord officiel liant les deux niveaux de gouvernement avant les élections québécoises du 1er octobre 2018. Cet accord devrait inclure la hauteur de l’enveloppe budgétaire réservée pour le dossier, un concept préliminaire du futur quai répondant aux besoins notamment des compagnies de croisières, des pêcheurs et de la clientèle touristique, la garantie que la future infrastructure sera conforme aux exigences patrimoniales de Percé reconnu comme arrondissement nature par le ministère de la Culture et premier Géoparc mondial reconnu par l’UNESCO, et que des consultations de l’ensemble des usagers du quai soient tenues sans délais afin d’éviter les erreurs coûteuses du passé trop souvent réalisées par Pêches et Océans Canada lors de reconstructions de quai en Gaspésie. », selon le député Lelièvre.