Annulation de la rencontre d’informations interministérielle du 25 janvier 2017

Le député de Gaspé demande la mise en place d’une cellule de crise interministérielle
8 février 2017
Gaétan Lelièvre partage les préoccupations des monteurs de lignes gaspésiens
8 février 2017

La rencontre d’informations entre les directions régionales des ministères de la Sécurité Publique, des Affaires Municipales, des Transports, de l’Environnement, de la Santé et les élus locaux de la Haute-Gaspésie, convoquée le 25 janvier 2016 à la MRC de la Haute-Gaspésie, n’aura finalement pas lieu, car les directions régionales ont décliné leur présence. L’avis de convocation pour cette rencontre a été envoyé par mon bureau le 22 décembre dernier. Faute de réponse, un rappel avait été transmis le 13 janvier 2017, rappel auquel les directions régionales avaient répondu négativement.

Rappelons-nous que la fermeture de plus de 100km de la route 132 suite à la tempête du 16 décembre dernier avait enclavé plusieurs communautés pendant plus de 3 jours. En réponse à la crainte et l’incertitude grandissante au sein de la population, j’ai, de concert avec les élus de la Haute-Gaspésie, convoqué une rencontre interministérielle pour connaitre les intentions à court terme du gouvernement et entamer la réflexion sur le phénomène d’érosion du littoral. L’objectif de la rencontre était de rassurer la population et les élus sur les mesures prises pour garantir la santé et la sécurité des citoyens advenant une prochaine tempête. Bien que j’ai eu une conversation avec deux ministres du gouvernement du Québec au cours des derniers jours, j’aurais fortement souhaité la tenue de cette rencontre qui aurait été des plus productive pour tous.

Je trouve déplorable qu’à titre de député, je ne puisse avoir accès à une source d’informations essentielle afin de me permettre d’assumer mon rôle auprès de mes concitoyens et concitoyennes. Cette rencontre convoquée avec la collaboration des élus de la Haute-Gaspésie suite à la tempête du 16 décembre 2016 était d’une grande importance, surtout suite aux autres intempéries qui ont secoué la péninsule gaspésienne. Ce refus général n’en est pas seulement un envers le député de l’opposition, mais également envers les élus locaux d’une région éprouvée depuis plus d’un mois !

Que penser de cette situation? Le gouvernement refuse de faire une cellule de crise pour coordonner son action gouvernementale dans trois régions touchées par des sinistres dus à l’érosion du littoral et il refuse également une rencontre d’informations avec le député et les élus municipaux plus d’un mois après les événements. C’est décevant de voir le manque de collaboration et de transparence à l’égard des élus de l’opposition et des élus municipaux en place. Maintenant que le gouvernement a refusé deux propositions qu’on leur a soumises pour aider à dénouer la situation d’urgence, il a l’obligation de déposer rapidement sa stratégie incluant des actions à court, moyen et long terme pour assurer la santé et la sécurité des Gaspésiens, mais également le développement socio-économique de la région. Bien que déçu, j’assure le gouvernement de ma collaboration pour toutes initiatives et mesures qui seront mises en place pour pallier à la situation préoccupante vécue en Gaspésie. Je serai extrêmement vigilant à cet égard.

Vous trouverez en p.j. la convocation transmise le 22 décembre 2016 par le député de Gaspé, les réponses reçues par les différents ministères de même qu’une résolution de la MRC de la Haute-Gaspésie adoptée le 16 janvier 2017.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone