Pêche au crabe et à la crevette. D’importants défis dans le secteur des pêches en Gaspésie : le fédéral corrigera-t-il le tir ?

Le laxisme de Transports Québec dans le dossier du chemin de fer nuit aux entreprises gaspésiennes!
16 avril 2018
Le député de Gaspé questionne le gouvernement sur l’avenir du quai de Percé
16 avril 2018

Pêche au crabe et à la crevette
D’importants défis dans le secteur des pêches en Gaspésie : le fédéral corrigera-t-il le tir ?

Gaspé, le 12 mars 2018 – Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, est inquiet des répercussions économiques que pourrait avoir la nouvelle réglementation établie par le gouvernement fédéral visant à protéger les grands mammifères marins dans le Golfe du Saint-Laurent.

D’entrée de jeu, le député de Gaspé tient à préciser qu’il reconnaît l’importance de protéger les baleines noires et toutes espèces menacées. Le député Lelièvre précise toutefois que des mesures compensatoires gouvernementales doivent être mises en place afin de diminuer les éventuels impacts économiques négatifs au sein de l’industrie des pêches occasionnées par les mesures de protection des grands mammifères marins.

« Les experts le confirment, ce sont les changements climatiques qui occasionnent la modification du parcours des baleines noires. C’est préoccupant, mais ce n’est pas à l’économie gaspésienne de payer les frais d’un phénomène planétaire. Nous devons agir globalement et de façon responsable. C’est-à-dire, protéger les espèces menacées tout en soutenant les communautés touchées directement par cette problématique » affirme le député de Gaspé.

Gaétan Lelièvre salue et appuie l’initiative du ministre de l’Agriculture, des Pêches et de l’Alimentation du Québec, M. Laurent Lessard, qui a demandé au ministre fédéral des Pêcheries, Dominic Leblanc, l’instauration de deux mesures qui pourraient être bénéfiques pour l’industrie des pêches en Gaspésie.

« Le ministre Lessard suggère de devancer le début de la pêche au 10 avril, donc plus tôt qu’à l’habitude, et de hausser la limite des casiers permis à 175. Il est clair que j’appuie son initiative. Ces demandes s’inscrivent dans la même lignée que les démarches que j’avais effectuées à l’automne 2017 lorsque les premiers effets négatifs de la réglementation improvisée du gouvernement fédéral s’étaient fait sentir » a déclaré le député Lelièvre.

Le député de Gaspé est également très préoccupé par les problèmes rencontrés par l’industrie de la pêche à la crevette au sein de la région. Les très fortes diminutions de quotas ne seront pas sans impact sur l’industrie, les travailleurs et les pêcheurs de ce secteur.

« Il est essentiel que les deux paliers de gouvernement soient présents pour soutenir cette industrie importante pour l’économie régionale. Je déplore lourdement une fois de plus l’exclusion du Québec au fonds fédéral de 325M$ dédié au développement des pêches dans l’Atlantique. L’industrie des pêches en Gaspésie est nettement désavantagée et se voit privée de budgets qui lui auraient permis de traverser plus facilement les épreuves rencontrées au sein de la pêche à la crevette et aux crabes » a conclu le député de Gaspé. Devant cette accumulation et le silence de députés fédéraux locaux, le député Lelièvre réitère sa demande à l’effet que le ministre fédéral des Pêches, M. Dominique Leblanc, vienne en Gaspésie constater les besoins présents dans l’industrie des pêches et annoncer l’aide requise.