Les députés de la Gaspésie exhortent le gouvernement à investir sur l’ensemble du tronçon Matapédia-Gaspé

L’appareil gouvernemental doit faire preuve de plus de leadership
16 février 2017
Déclaration de député – Microbrasserie Auval – 23 février 2017
27 février 2017

Québec, le 23 février 2017 – Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, et le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre demandent au ministre des Transports, Laurent Lessard et au ministre responsable de la Gaspésie, Sébastien Proulx d’annoncer sans délais des investissements financiers pour remettre en fonction le service ferroviaire sur le tronçon Matapédia-Gaspé.

Deux ans après avoir acquis le rail, le gouvernement du Québec n’a pas bougé malgré les engagements de l’ex-ministre Robert Poëti en mars 2015 de remettre rapidement en fonction les extrémités est et ouest du rail. Le train touristique l’Amiral, visé par les promesses de l’ex-ministre des Transports, est toujours cloué en gare après 2 ans. De plus, le 30 novembre 2016, l’Assemblée nationale a unanimement adopté une motion réclamant la remise en fonction de l’entièreté du tronçon Matapédia – Gaspé.

« Ça fait plus de trois mois qu’un fort consensus régional, de la Baie-des-Chaleurs jusqu’à la pointe gaspésienne, s’est exprimé en faveur d’investissements pour un retour du train sur l’ensemble du tronçon gaspésien. Presque 4 ans après l’interruption du service ferroviaire sur la pointe gaspésienne, les citoyennes et les citoyens de la région attendent que le gouvernement investisse pour réparer le rail et ainsi ramener des activités ferroviaires jusqu’à Gaspé. Qu’attend le gouvernement pour procéder? » ont déclaré les députés.

Rappelons qu’en plus des citoyens, de nombreux acteurs économiques et politiques de la Gaspésie, mais également d’ailleurs au Québec attendent impatiemment l’annonce d’investissements. Parmi ceux-ci : la Société de chemin de fer de la Gaspésie, la Table des préfets GIM, les MRC du Rocher-Percé et de la Côte-de-Gaspé, la ville de Gaspé, les Chambres de Commerce de la Gaspésie, le Conseil du patronat, la Fédération des Chambres de commerce et les Manufacturiers et exportateurs du Québec.

Une opportunité à saisir pour le gouvernement

LM WindPower, la cimenterie McInnis et d’autres entreprises majeures, ne voulant pas se dévoiler publiquement pour l’instant, ont également exprimé leur besoin d’avoir accès au rail afin d’assurer le développement et la pérennité de la région. À titre d’exemple, la création et la stabilité de 400 emplois à Gaspé chez LM WindPower dépendent du chemin de fer. 400 emplois à Gaspé correspondent à 42 000 à Montréal. De plus, dans sa dernière politique énergétique dévoilée en mars 2016, le gouvernement a clairement indiqué que les entreprises de la filière éolienne devraient se tourner vers l’exportation pour survivre. La cohérence serait de donner à la région désignée tous les moyens pour le faire.

« Dans un contexte où il y a plusieurs discussions sur des investissements en transport dans les régions du Québec, le gouvernement a l’opportunité d’envoyer le signal qu’il a à coeur le développement des transports collectifs sur l’ensemble du territoire québécois. La Gaspésie a droit à sa part du gâteau, surtout en sachant que les effets d’un rail fonctionnel de Matapédia à Gaspé seront bénéfiques pour l’économie locale et nationale, la mobilité des personnes et des marchandises ainsi que pour l’occupation du territoire gaspésien. Nous en avons les preuves concrètes et l’ensemble des acteurs concernés sont unanimes à ce sujet. Le gouvernement doit agir rapidement en ce sens pour ne pas manquer une grande fenêtre d’opportunité pour le développement de la région! » ont conclu les députés.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone