Des CHSLD de la Gaspésie fortement négligés par le gouvernement libéral

Bilan de session et de mandats du député de Gaspé
3 juillet 2018
Le député de Gaspé salue la contribution de 6.5 M$ du gouvernement du Québec dans la reconstruction du Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée
3 juillet 2018

CHSLD en Gaspésie

Des CHSLD de la Gaspésie fortement négligés par le gouvernement libéral

Gaspé, le 27 juin 2018 – Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, tient à réagir suite à la publication d’un rapport du Conseil du Trésor et du ministère de la Santé et des Services sociaux dévoilé ce matin par le journaliste David Gentile de Radio-Canada rapportant que 57% des CHSLC de la région GÎM sont dans un état inadéquat ou critique.

« Il est totalement inacceptable que les CHSLD de la Gaspésie, région ayant la population la plus âgée du Québec, soit dans un tel état de négligence gouvernementale alors que ce rapport du Conseil du Trésor confirme le piètre résultat du gouvernement du Québec à l’égard de l’entretien de ses CHSLD au cours des 15 dernières années de son règne. Pire encore, la région de la Gaspésie affiche la dernière position au Québec en termes de qualité des CHSLD sur son territoire (57% des CHSLD sont dans un état critique ou inadéquat) », a déclaré le député de Gaspé.

Plus spécifiquement, le CHSLD de Cap-Chat, qui dessert l’une des MRC les plus dévitalisées du Québec et ayant une population parmi les plus âgée du Canada, a été classée dans un état critique. Il faut mentionner également que le CHSLD Monseigneur Ross de Gaspé, qui dessert l’un des noyaux de population les plus élevé en Gaspésie, a été jugé dans un état inadéquat.

« Ce rapport inquiétant du Conseil du Trésor du Québec s’ajoute à la liste des différentes infrastructures négligées par le gouvernement du Québec, tant au niveau d’infrastructures d’hébergement des aînés, que des infrastructures de transport, que des services de santé en général, la Gaspésie a été largement négligée sous le règne de l’actuel gouvernement libéral. C’est le résultat d’absence de vision, de volonté et d’actions concrètes de la part du gouvernement au cours des 4 dernières années à l’égard de la Gaspésie qui ressort une fois de plus à travers ce rapport. Le bilan social et économique d’une région ne peut simplement s’en tenir au taux de chômage », selon le député de Gaspé.

« À titre de député de la circonscription de Gaspé, je profite du passage en Gaspésie du Premier ministre du Québec, monsieur Philippe Couillard, afin de demander officiellement à celui-ci de prendre personnellement en main le dossier de la Gaspésie tout comme l’a fait la Première ministre madame Pauline Marois en 2012 en mettant en place un comité interministériel et une stratégie gouvernementale spécifique pour la région relevant directement du cabinet du Premier ministre », a affirmé le député Lelièvre.