Droit de représentation des régions au sein de l’Assemblée nationale

Motion – Homologation du « pancréas artificiel » – 29 mars 2018
11 avril 2018
Encore moins de services et d’expertises publics pour la Gaspésie et en Haute-Gaspésie
12 avril 2018

Le statut d’exception

Droit de représentation des régions au sein de l’Assemblée nationale

Gaspé, le 28 juin 2017 – Suite à l’invitation du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) à l’effet que le gouvernement du Québec devrait se pencher sur le statut d’exception qui permet aux Îles-de-la Madeleine de constituer une circonscription et dont les limites sont enchâssées dans la loi, depuis 1895, le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, s’oppose à cette démarche qui selon son opinion, revêt un caractère centralisateur au détriment de l’intérêt des citoyens et citoyennes de la région de la Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine.

D’une part, le député de Gaspé souligne qu’il partage l’opinion du député des Îles-de-la Madeleine, Germain Chevarie, qui a déclaré que « […] le statut d’exception est en fait une question d’équité […] une éventuelle fusion avec la circonscription de Gaspé est tout-à-fait impensable […]».

D’autre part, Gaétan Lelièvre, tient à rappeler que le rôle du député à l’Assemblée nationale du Québec est fondé sur le maintien de la confiance de la population envers ce-dernier et l’Assemblée nationale dans l’objectif de réaliser pleinement la mission d’intérêt public qui leur est confiée. Pour le député, il s’agit donc d’un engagement envers l’amélioration des conditions sociales et économiques des citoyens et citoyennes. Considérant que le comté de Gaspé est déjà étendu sur une distance qui représente près du tiers de l’axe est-ouest de la province de Québec entre Gaspé et Ottawa, si on ajoutais à ce vaste territoire la région insulaire des Îles-de-la Madeleine, il est plus qu’évident que la mission du député ne pourrait être réalisée en toute équité relativement aux comtés localisés en milieu urbain et ainsi, tous les citoyens et citoyennes de la région de la Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine seraient pénalisés. Un critère numérique arbitraire plus ou moins 25% du nombre d’électeurs ne saurait dicter une telle décision en toute bienveillance.

Les régions non-urbaines font également partie du Québec et à ce titre : «Au meilleur de mes capacités, je m’engage à poursuivre mes efforts à la défense d’une représentation adéquate et équitable des citoyens et citoyennes des régions au sein du parlement» a conclu, Gaétan Lelièvre, député de Gaspé à l’Assemblée nationale du Québec.