Les gaspésiens et gaspésiennes privés d’une partie de leur industrie touristique

Le gouvernement s’oppose à une motion demandant l’arrêt des travaux à Haldimand
13 avril 2018
Une autre volte-face pour la Gaspésie !
13 avril 2018

Tronçon Gaspé-Percé

Les gaspésiens et gaspésiennes privés d’une partie de leur industrie touristique

Québec, le 17 novembre 2017 – Au printemps 2015, le gouvernement du Québec, par l’entremise du ministre des Transports de l’époque, M. Robert Poëti, annonçait l’acquisition, au coût de 3.9 millions de dollars, l’achat du tronçon de chemin de fer entre Matapédia et Gaspé.

Lors de cette annonce, le ministre des Transports s’engageait également à remettre en opération le tronçon Gaspé-Percé. Près de trois ans et quatre ministres des Transports plus tard, nous arrivons malheureusement à la conclusion que toujours rien n’a été fait pour la mise à niveau de ce tronçon.

« Selon l’estimation de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, il n’en coûtait que deux millions pour remettre à niveau le tronçon ferroviaire Gaspé-Percé et ainsi sauver le train touristique L’Amiral. Si l’annonce de 100 millions du gouvernement du Québec est sérieuse, comment expliquer que l’on n’ait pas réussi à réparer au coût de deux millions le seul pont ferroviaire hors norme entre Gaspé et Percé? » a déclaré le député de Gaspé.

Le gouvernement ignore-t-il qu’Escale Gaspésie est la troisième destination en importance au Québec au niveau des croisières internationales? Et que National Geographic a accordé six reconnaissances à la Gaspésie au cours des dernières années pour son fort potentiel international?

« Le démantèlement de l’unique train touristique dans le domaine des croisières au Québec est un événement non seulement triste pour la Gaspésie, mais surtout ingrats pour les nombreux élus, leaders socioéconomiques et intervenants touristiques de la région qui ont investis énormément d’efforts, de concertation et de développement depuis plus de dix ans pour le développement touristique gaspésien. En plus de ne pas investir équitablement dans le développement de la Gaspésie, le gouvernement, par son inaction dans ce dossier, nous dépossède de nos infrastructures existantes » a déclaré le député de Gaspé.

Il est bon de rappeler que l’une des conséquences de l’interruption du train touristique est que la région doit louer des autocars en provenance de Laval afin de répondre à la forte demande en période automnale. Ce qui est complètement aberrant.

Le député de Gaspé demande donc au gouvernement du Québec de se ressaisir dans ce dossier et de positionner prioritairement la réparation du tronçon Gaspé-Percé dans les prochains investissements.