Une autre volte-face pour la Gaspésie !

Les gaspésiens et gaspésiennes privés d’une partie de leur industrie touristique
13 avril 2018
Le gouvernement libéral laisse la Gaspésie toujours dans l’attente du déblocage de ses dossiers porteurs 
13 avril 2018

Une autre volte-face pour la Gaspésie !

Gaspé, le 27 novembre 2017 – Le député de Gaspé tient à régir suite à la publication du rapport de la firme Sproule concernant le gisement Bourque de Pieridae Energy (Pétrolia).

« Je trouve insultant pour les Gaspésiens et les Gaspésiennes, les élus (es) et les leaders socioéconomiques de la région apprennent dans les médias les volte-faces et l’improvisation exercées par l’entreprise Pieridae Energy (Pétrolia) et le gouvernement du Québec actionnaire à 45 % » déclare le député Lelièvre.

Le député de Gaspé considère que ce sont les Gaspésiens et les Gaspésiennes qui sont les plus concernés en tout premier lieu par tout ce qu’il se passe sur leur territoire, notamment à l’égard de toute éventuelle activité pétrolière et gazière. Pourtant, ceux-ci se retrouvent galvaudés entre l’information rependue par l’industrie, les groupes environnementaux et le gouvernement du Québec. C’est inacceptable, les Gaspésiens et les Gaspésiennes ne sont pas des cobayes ni des citoyens de troisième ordre, le temps de la désinformation et de la gouvernance aveugle est révolu.

Que se passe-t-il avec le projet de gaz naturel à Bourque ? Où les intervenants politiques et économiques de la Gaspésie et de la Côte-Nord ont investi beaucoup d’énergies et d’espoirs depuis bientôt 4 ans ?

Pourquoi du jour au lendemain apprend-on qu’un gisement de gaz naturel se transforme en projet pétrolier ?

Pourquoi à chaque fois qu’un projet se rapproche de sa réalisation, on s’organise pour bifurquer vers un autre projet et retomber dans la phase d’exploration et d’études pendant des années, financées généreusement par l’État ? Bien que le projet d’exportation de gaz naturel vers la Côte-Nord n’ait pas franchi encore toutes les étapes d’approbation notamment au niveau de l’acceptabilité sociale, celui-ci était jugé relativement sérieux et prometteur.

Le potentiel pétrolier de Bourque, quel exemple de galvaudage de chiffres ! 1,6 milliard de barils de pétrole, 827 millions de barils, 256 millions de barils ou 9 millions de barils, est-ce volontaire pour faire rêver une fois de plus les Gaspésiens et les Gaspésiennes ? Est-ce pour justifier encore des années de prospection et éviter une véritable activité économique dans la région ? Est-ce pour faire de la diversion du côté du gouvernement (45 % actionnaire) afin d’éviter l’avancement des autres dossiers économiques majeurs en Gaspésie ?

Le député de Gaspé considère que les élus (es) gaspésiens et gaspésiennes, les leaders socioéconomiques et la population n’ont actuellement aucune information crédible en ce qui a trait au développement des hydrocarbures sur son territoire et que le temps est venu pour le gouvernement de donner l’heure juste à la population. Les exemples dans ce domaine sont nombreux et c’est assez !

« Je demande formellement à Pieridae Energy (Pétrolia) et au gouvernement du Québec actionnaire à 45 % de rendre public sans délai ses intentions concernant le projet initial de gaz naturel à Bourque et au gouvernement du Québec de mettre en place un véritable mécanisme d’information et de consultation objectif et compétent en la matière afin de permettre aux élus (es), aux intervenants socioéconomiques et à la population gaspésienne d’avoir l’heure juste sur l’enjeu des hydrocarbures au sein de leur territoire ».