Le gouvernement doit agir en respectant les villégiateurs et l’environnement

Déclaration de député – Hémodialyse – 28 mars 2017
29 mars 2017
Un rendez-vous manqué par le gouvernement à l’égard de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
10 avril 2017

Québec, le 3 avril 2017 – À la suite des faits troublants relevés dans le reportage de Thierry Haroun diffusé sur les ondes de TVcGR le 17 mars 2017, les députés de Bonaventure et Gaspé sont très préoccupés et inquiets par la façon dont le gouvernement traite les villégiateurs, la faune et l’environnement en Gaspésie.

Depuis le début de l’hiver, plusieurs villégiateurs ont retrouvé leurs installations et/ou abris sommaires en cendres. Bien qu’en accord avec le principe du libre-accès pour tous à la forêt gaspésienne et québécoise, ainsi que contre l’accaparement illégal des terres publiques, les députés gaspésiens dénoncent toutefois la façon de faire inappropriée et irrespectueuse pour les personnes visées ainsi que le flagrant manque de considérations environnementales des instances gouvernementales lorsque celles-ci procèdent au démantèlement des installations en forêt.

« Depuis quelques semaines, plusieurs chasseurs m’ont contacté pour dénoncer la situation. Habituellement, avant de procéder au brulage d’un camp, le ministère doit remettre des avis. Or, un manque de rigueur flagrant semble s’être installé, car des témoignages nous ont été rapportés à l’effet que plusieurs occupants n’ont pas reçu d’avis depuis plusieurs années sans qu’aucun suivi n’eu été fait par le gouvernement. Du jour au lendemain, ces citoyens sont retournés à leurs installations et les ont retrouvés en cendres sans qu’aucun effet personnel n’ait pu être sauvé. Il s’agit d’une façon de faire inacceptable, surtout de la part d’un ministère représentant l’État québécois. On rapporte surtout que des bombonnes de propane, des bidons d’huile et de mazout aient été brûlés avec le reste des effets personnels des occupants. C’est dangereux, irrespectueux et très préoccupant » a réagi le député de Gaspé.

Des motoneigistes ont également constaté que des réservoirs de produits pétroliers n’ayant pas brûlé ou explosés lors des démantèlements fuient dans l’environnement. Sur un site en particulier, un réservoir serait renversé près d’un cours d’eau et des hydrocarbures ruissèleraient dans celui-ci.

« Les interventions gouvernementales doivent être effectuées dans le respect des exigences légales et environnementales. La loi sur la qualité de l’environnement est claire et condamne une telle pratique. Le gouvernement doit respecter ses propres exigences environnementales et donner l’exemple plus que tout autre » a déclaré le député de Bonaventure.

Les deux députés gaspésiens demandent au gouvernement d’intervenir de façon responsable à l’égard des villégiateurs, de la faune et de l’environnement de la Gaspésie.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone