Le gouvernement fédéral improvise sans consulter la région

Le FARR nettement insuffisant pour la Gaspésie
12 avril 2018
Remaniement ministériel : de l’espoir pour la Gaspésie
12 avril 2018

Annulation de 10 croisières internationales à Gaspé

Le gouvernement fédéral improvise sans consulter la région

Québec, le 6 septembre 2017 – Le député de Gaspé Gaétan Lelièvre déplore l’improvisation du gouvernement fédéral dans le dossier de la protection des baleines noires. Selon lui, les autorités fédérales ont choisi la solution la plus facile et non pas la plus efficace pour la protection des grands mammifères marins et l’industrie touristique régionale.

La décision de Transports Canada d’imposer au bateau de plus de 20 mètres une vitesse maximale de 10 nœuds dans le Golfe du Saint-Laurent a été prise de façon précipitée sans consulter les acteurs qui serait affectés par la décision. Cette norme émise à la mi-août est appliquée par la Garde Côtière relevant de Pêches et Océan Canada.

« Je questionne la façon d’agir de manière totalement improvisée du gouvernement fédéral sur cet enjeu. Cette décision a été prise sans consulter l’industrie touristique, et ce malgré les immenses pertes économiques engendrées. De plus, aucun moyen de compensation n’a été mis de l’avant pour pallier aux pertes subies par l’industrie des croisières et à l’économie régionale. Une fois de plus, c’est la Gaspésie qui sert de bouc émissaire. Il s’agit d’une autre décision du gouvernement fédéral qui fait extrêmement mal à la région. Cela s’additionne à la récente décision unilatérale de Pêches et Océan Canada de fermer le quai de Percé, cette infrastructure importante pour l’industrie touristique régionale » a déclaré le député Gaétan Lelièvre.

En plus d’affecter grandement les croisières internationales ayant le port de Gaspé comme destination (10 navires ont déjà annulé leurs escales à Gaspé), la nouvelle directive a des répercussions sur la CTMA, une coopérative régionale. On apprenait que la Garde Côtière a récemment averti la Coopérative pour un excès de vitesse de 1/10 de nœuds. La CTMA s’expose à une amende variant entre 6000$ et 25 000$.

« Quand on sait que plusieurs facteurs comme le vent et le courant peuvent influencer un si grand navire, on peut se questionner à savoir si ce n’est pas un excès de zèle envers la CTMA de la part de la Garde Côtière » a réagi le député de Gaspé.

Gaétan Lelièvre propose que Pêches et Océan Canada ainsi que Transport Canada répondent favorablement à la Ville de Gaspé et à Escale Gaspésie à l’effet de les rencontrer pour clarifier leurs intentions dans l’importante gestion de la protection des grands mammifères marins et d’établir un groupe de travail composé de spécialistes pour trouver des mesures moins dommageables pour l’économie de la région tout en assurant la sécurité et la préservation de la faune marine.

« Le fédéral doit faire preuve de rigueur et prendre acte des solutions mises en place ailleurs dans le monde. D’autres parties du monde ont été confrontées à ces enjeux et ont su trouver une façon d’y faire face par exemple l’Alaska. Cette saison, le mal est fait. On parle déjà de perte économique de l’ordre de 2,5M$. C’est Gaspé qui est de loin la destination la plus touchée. Toutefois, rien n’est plus permanent que le temporaire. Il faut donc s’atteler à trouver dès maintenant de nouvelles mesures mieux adaptées à la situation économique, industrielle, faunique et touristique de la région » a conclu le député Lelièvre.