Le gouvernement doit maintenir l’obligation d’entente entre l’entreprise privée et les acteurs municipaux

Qu’est-ce qu’un député indépendant?
15 juin 2017
Le ministre doit des explications à la région
15 juin 2017

Partenariat pour les projets éoliens

Le gouvernement doit maintenir l’obligation d’entente entre l’entreprise privée et les acteurs municipaux

Gaspé, le 2 juin 2017 – Le député de Gaspé Gaétan Lelièvre appuie la demande de l’Alliance éolienne de l’Est qui comprend les Régies intermunicipales de l’Énergie de la Gaspésie Îles-de-la-Madeleine et celle du Bas-Saint-Laurent de même que les MRC des deux régions administratives en ce qui concerne les ententes de partenariat entre les acteurs régionaux et l’entreprise privée lors de l’implantation de parcs éoliens.

Le député de Gaspé a participé au point de presse qu’a tenue la délégation des députés de l’Est-du-Québec en compagnie d’élus du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie pour dénoncer le retrait de l’obligation d’entente entre le milieu et les entreprises privées lors de l’implantation de nouveaux parcs éoliens.

« J’appuie à 100% les revendications de la Régie et des MRC, car ce n’est pas normal que l’on doive se battre pour conserver quelque chose d’acquis, surtout au moment où les régions et les instances municipales qui y opèrent ont tant besoin de perspectives de développement. De plus, cette obligation n’enlève absolument rien au gouvernement et permet un partage des revenus entre le milieu et l’entreprise privée » a déclaré Gaétan Lelièvre.

À partir d’aujourd’hui, cette obligation levée par le gouvernement fait en sorte que les entreprises qui déposeront leurs appels d’offres pour les projets d’exportation d’électricité vers le Massachusetts n’auront pas à tenir compte d’un partage de revenus avec les municipalités et MRC touchées. Selon le député de Gaspé et l’ensemble des intervenants présents au point de presse, ce changement va engendrer des pertes de revenus dans les communautés régionales de l’Est-du-Québec qui étaient utilisés pour financer toutes sortes de projets socio-économiques.

Après avoir mis un frein à la construction de parc éolien par Hydro-Québec destiné au marché domestique vouant ainsi les manufacturiers à l’exportation

seulement, cette directive du gouvernement porte un autre coup dur aux régions dans lesquelles la filière éolienne opère.

« Il s’agit d’une autre attaque à l’occupation du territoire, car le retrait de cette obligation d’entente privera le milieu de plusieurs millions de dollars qui pourraient servir à financer des projets de transports collectifs, de santé et prévention, d’éducation, de soutien communautaire, etc. Le vent est une ressource naturelle, il est normal que les communautés touchées soient partie prenante des ententes et des projets se déroulant sur son territoire. Il faut continuer de les inclure non seulement au niveau de l’acceptabilité sociale, mais également au plan du partage des bénéfices » a conclu le député Lelièvre.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone