Le gouvernement s’oppose à une motion demandant l’arrêt des travaux à Haldimand

Les gaspésiens et gaspésiens doivent être aux premières loges des décisions concernant les hydrocarbures sur leur territoire
13 avril 2018
Les gaspésiens et gaspésiennes privés d’une partie de leur industrie touristique
13 avril 2018

Le gouvernement s’oppose à une motion demandant l’arrêt des travaux à Haldimand

Gaspé, le 15 novembre 2017 – Aujourd’hui, le Parti libéral du Québec s’est opposé à appuyer une motion déposée par le député de Gaspé Gaétan Lelièvre demandant l’arrêt des travaux sur le site pétrolier d’Haldimand à moins de 3 km du centre-ville de Gaspé et où l’industrie a clairement évoquée la possibilité d’utiliser la fracturation et d’autres procédés d’extraction connexes. Toutes les autres formations politiques et plusieurs députés indépendants ont consenti au dépôt de la motion.

Une motion sans-préavis peut être déposée en tout temps par un député. Chaque groupe parlementaire dispose d’une motion sans-préavis par séance. Il s’agit d’un acte de procédure par lequel un député propose que l’Assemblée se prononce sur une question. Il peut ainsi demander à l’Assemblée de faire un geste, d’ordonner l’accomplissement d’une action ou d’exprimer une opinion.

« Comment expliquer que le même gouvernement qui vient de dire non à la fracturation sur l’île d’Anticosti afin de préserver un milieu faunique refuse de prendre la même décision pour le site d’Haldimand situé en milieu urbain ? Le secteur d’Haldimand présente tous les motifs nécessaires pour justifier l’interdiction d’activités pétrolières avec fracturation :

– milieu habité
– absence de consultations publiques préalables donc absence d’acceptabilité sociale démontrée
– potentiel naturel, faunique et touristique exceptionnel
Qu’est-ce que le gouvernement a besoin de plus pour agir ? » a déclaré le député de Gaspé.

Voici le libellé de la motion déposée le 15 novembre 2017 par le député de Gaspé à l’Assemblée nationale du Québec :

« Considérant que le site d’exploration d’hydrocarbures de Haldimand est localisé en milieu résidentiel à moins de 3 km du centre-ville de Gaspé.

Considérant que des personnes et des résidences familiales alimentées par des puits d’eau potable individuels sont localisées à quelques centaines de mètres seulement de ce site pétrolier.

Considérant que ce site est situé aux abords de la Baie de Gaspé où se déroulent notamment des activités:

– de pêche et d’aquaculture commerciales,

– d’observation de mammifères marins, notamment plusieurs espèces de baleines,

– de croisières internationales qui ont fait de Gaspé la troisième escale d’importance au Québec avec près de 40 millions de dollars d’investissement.

Considérant que les activités d’exploration pétrolières dans le secteur de Haldimand ont été autorisées sans BAPE ou consultations véritables de la population et que de facto, la notion d’acceptabilité sociale n’a pu être préalablement validée.

Considérant que l’état de la connaissance scientifique à ce jour en matière de fracturation dans le forage destiné au prélèvement d’hydrocarbures est insuffisant pour que soit autorisé un tel procédé en milieu résidentiel tel le secteur de Haldimand de la ville de Gaspé.

Considérant les risques majeurs pour la santé, la sécurité des personnes et les impacts négatifs sur l’ensemble des autres secteurs d’activités économiques du milieu.

Considérant que l’entreprise a déclaré publiquement qu’elle envisageait l’utilisation de plusieurs procédés associés à la fracturation dans le cadre de ses activités de développement des hydrocarbures sur le site de Haldimand.

Pour les motifs précédemment mentionnés, que l’Assemblée nationale du Québec se prononce en faveur de l’arrêt des travaux de développement d’hydrocarbures dans le secteur habité de Haldimand de la ville de Gaspé »