Improvisation totale chez Pêches et Océans Canada

Déclaration de député – Hommage aux citoyens et citoyennes du comté de Gaspé – 6 juin 2018
19 juin 2018
Bilan de session et de mandats du député de Gaspé
3 juillet 2018

Pêche au homard en Gaspésie

Improvisation totale chez Pêches et Océans Canada

Gaspé, le 19 juin 2018 – Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, considère les décisions et les justifications de Pêches et Océans Canada improvisées et contradictoires à leurs propres mesures de gestion des pêches.

En effet, sur le site web de Pêches et Océans Canada, dans la section « Décisions dans les gestions des pêches », le ministère énumère « la viabilité économique » et « la participation des intervenants clés aux processus décisionnels » comme étant leurs grandes priorités en matière de gestion des pêches au Canada. Or, aucun de ces critères n’ont été respectés dans leur gestion de la pêche au homard.

« Il est complètement contradictoire que Pêches et Océans Canada se dise soucieux de la viabilité économique et de la consultation des intervenants impliqués alors que le ministre Leblanc a pris la décision unanime de fermer les zones de pêche au homard en Gaspésie tout en rejetant systématiquement toutes les propositions réalistes amenés par le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie.

De plus, le ministre Leblanc propose une période de pêche en septembre alors que son propre ministère interdit la pêche automnale afin de protéger le homard en période de mue. Pêches et Océans Canada ne cessent de se contredire en plus de refuser de fournir une indemnisation financière aux pêcheurs et aux travailleurs d’usine. C’est de l’improvisation totale de la part de Pêches et Océans et du gouvernement fédéral !», selon le député de Gaspé. Pêches et Océans Canada a également justifié la décision de fermer les zones de pêche au homard avec des études américaines datant des années 90.

« Il est complètement inacceptable que Pêches et Océans Canada utilise des études datant d’il y a 20 ans, et ce, plusieurs jours après avoir fermé les zones de pêche, afin de justifier une décision ayant des impacts économiques majeurs dans toute la région gaspésienne. Où sont les études canadiennes récentes spécifiques au golfe du Saint-Laurent ? », demande le député Lelièvre.

Le gouvernement du Québec a réagi à cette crise en injectant un montant de 2.5 M$ destiné aux pêcheurs et aux travailleurs d’usine gaspésiens.

« Bien que je salue la réponse rapide des trois ministres québécois s’étant rendu en Gaspésie vendredi dernier afin de répondre aux inquiétudes des pêcheurs et des travailleurs d’usine de la région, il est inquiétant de voir que le prêt de 2.5 M$ ait été récupéré dans le Fond d’aide aux initiatives régionales (FAIR). Ce montant doit absolument être remboursé avant les élections afin de ne pas pénaliser les autres projets de la région qui pourraient bénéficier de l’enveloppe de 6 M$ du FAIR dédié à la Gaspésie. C’est tout de même près du tiers du budget qui est utilisé et c’est très inhabituel comme mode de fonctionnement », affirme Gaétan Lelièvre.

Le député de Gaspé demande donc au gouvernement fédéral d’indemniser les pêcheurs et travailleurs d’usine gaspésiens afin de les aider à passer à travers cette crise crée par Pêche et Océans Canada en plus d’avoir inéquitablement réservé un fond de 350 M$ à l’Atlantique. De plus, un mécanisme de consultation doit être mis sur pied immédiatement afin de prévenir une autre crise comme celle-ci l’an prochain. Le député Lelièvre demande également à ce que le gouvernement du Québec clarifie ses intentions et garantisse que le prêt de 2.5 M$ soit remboursé dans le FAIR avant les prochaines élections provinciales de cet automne.