Le laxisme de Transports Québec dans le dossier du chemin de fer nuit aux entreprises gaspésiennes!

Le gouvernement doit passer de la parole aux actes pour la Haute-Gaspésie
16 avril 2018
Pêche au crabe et à la crevette. D’importants défis dans le secteur des pêches en Gaspésie : le fédéral corrigera-t-il le tir ?
16 avril 2018

Le laxisme de Transports Québec dans le dossier du chemin de fer nuit aux entreprises gaspésiennes!

Gaspé, le 22 février 2018 – Selon le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, le reportage du 21 février de madame Véronique Prince, journaliste à Radio-Canada, évoque parfaitement la situation de très grande précarité qui prévaut en Gaspésie depuis plusieurs années sur le plan du transport, notamment au niveau du service ferroviaire.

Après l’usine LM Wind Power de Gaspé, qui se voit dans l’incapacité d’exporter ses pales par chemin de fer à travers l’ensemble de l’Amérique du Nord, c’est maintenant au tour de la cimenterie McInnis de Port-Daniel-Gascons, en pleine phase de démarrage, d’être privée d’un service ferroviaire adéquat pour desservir ses clients canadiens et américains. Transports Québec, propriétaire du chemin de fer, limite à dix wagons par semaine l’entreprise alors que ses besoins s’établissent à une quarantaine de wagons hebdomadaire.

Il s’agit d’une situation inacceptable qui nuit au développement socio-économique de la Gaspésie:
• Comment expliquer que le gouvernement du Québec, qui est propriétaire du chemin de fer Matapédia-Gaspé depuis 2015, n’ait pas à ce jour enclenché les travaux de réhabilitation du rail gaspésien?
• Comment expliquer que depuis bientôt un an après l’annonce faite par le Premier ministre Couillard d’investir 100 millions de dollars il n’y est aujourd’hui qu’à peine 4 millions d’investis presque uniquement dans des études?
• Comment expliquer que Québec, qui est l’un des principaux actionnaires dans la cimenterie, soit en même temps le principal obstacle au développement de l’entreprise en maintenant son chemin de fer dans un état de délabrement extrême?
« C’est comme si la main gauche du gouvernement ne sait pas ce que fait la main droite! » a déclaré le député de Gaspé.

L’ensemble des acteurs politiques et économiques de la Gaspésie se sont mobilisés en faveur du projet de la cimenterie McInnis des projets de diversification économique qui sont directement reliés à cette entreprise et la région compte sur la présence de Ciment McInnis.

Le gouvernement du Québec a donc une double responsabilité dans ce dossier. Dans un premier temps comme État, il doit supporter la Gaspésie dans ses efforts de relance et de diversification. Dans un second temps, à titre de propriétaire du chemin de fer Matapédia-Gaspé depuis 2015, il doit remettre en opération sans délai ce mode de transport essentiel au développement économique du sud de la Gaspésie.

Le député de Gaspé interpelle donc directement le Premier ministre du Québec, monsieur Philippe Couillard, afin que son engagement d’injecter 100 millions de dollars dans la réhabilitation du chemin de fer de la Gaspésie passe immédiatement du stade de la promesse au stade de travaux concrets sur le terrain. Il va de l’avenir de la région!