Le député de Gaspé questionne le gouvernement sur l’avenir du quai de Percé

Pêche au crabe et à la crevette. D’importants défis dans le secteur des pêches en Gaspésie : le fédéral corrigera-t-il le tir ?
16 avril 2018
Creux historique du nombre d’agents de la faune au poste de Grande-Vallée
16 avril 2018

Le député de Gaspé questionne le gouvernement sur l’avenir du quai de Percé

Gaspé, le 14 mars 2018 – Le quai de Percé, depuis quelques années, fait l’objet d’une déclaration d’abandon de la part de Pêches et Océans Canada. Déjà fermé partiellement en raison de son état de délabrement avancé, celui-ci, faute d’être réparé ou reconstruit rapidement, risque une fermeture complète pour des motifs de sécurité. De plus, Pêches et Océans Canada refuse d’investir les sommes nécessaires aux réparations si le gouvernement du Québec ou la ville de Percé ne s’en porte pas acquéreur.

Le quai de Percé est l’infrastructure de pêche et de tourisme attirant le plus grand nombre de visiteurs chaque année en Gaspésie. C’est également une infrastructure patrimoniale visée par la loi sur les biens culturels et a cet égard ne peut faire l’objet d’une démolition ou d’une modification majeure sans l’autorisation préalable de la ministre de la Culture du Québec. Celui-ci est utilisé tant par la clientèle touristique, les pêcheurs, les entreprises de croisières du parc de l’île Bonaventure et les croisières internationales.

Rappelons-nous que le 4 mai 2017, le Premier ministre du Québec a confirmé l’intention de son gouvernement de se porter acquéreur du quai de Percé conditionnellement à sa remise en état préalable par le gouvernement fédéral. Près d’un an après la déclaration publique du Premier ministre, il semble que les discussions entre les deux paliers de gouvernements soient très peu avancées, rendant ainsi peu probables des travaux de réfection en 2018 et augmentant les risques de passer d’une fermeture partielle à une fermeture totale du quai pour des raisons de sécurité.

Compte tenu de l’importance de cette infrastructure pour le développement économique non seulement de Percé, mais également de l’ensemble de l’industrie touristique de la Gaspésie, lors de la période de questions du 14 mars, le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, a questionné le gouvernement du Québec sur le dossier !

Les questions adressées au gouvernement par le député de Gaspé se résument comme suit :
– Quel est l’état d’avancement des négociations entre le gouvernement fédéral et Québec dans le dossier du quai de Percé ?
– Est-ce que Québec s’engage à consulter les utilisateurs et les acteurs principaux du dossier ; ville de Percé, Office du tourisme, entreprises de croisières et pêcheurs à l’égard des divers scénarios de reconstruction du quai ?
– Est-ce que le gouvernement s’engage à respecter le statut patrimonial du quai de Percé tel que décrété le 29 août 1973 par le gouvernement du Québec et à reconstruire un quai reflétant le patrimoine culturel et historique de Percé ? Le cas échéant à rejeter le concept d’enrochement envisagé par Pêches et Océans Canada.

« Les réponses obtenues du ministre délégué aux Affaires maritimes, monsieur Jean D’Amour, et du ministre responsable de la région Gaspésie – Îles-de-la-Madelaine, monsieur Pierre Moreau, semble refléter une orientation positive du dossier de la part du gouvernement du Québec. Toutefois, le milieu et moi-même à titre de député devons demeurer très prudents et suivre de très près ce dossier moteur pour la région », a déclaré le député Lelièvre.