Les libéraux refusent de protéger la baie des Chaleurs, la baie de Gaspé et la baie Malbaie

Mise à jour économique : La Gaspésie a payé cher pour ce surplus budgétaire
28 octobre 2016
Projet de loi 106 sur les hydrocarbures : La protection des trois baies gaspésiennes débattue en commission parlementaire
9 novembre 2016

Les députés de Gaspé et de Bonaventure, Gaétan Lelièvre et Sylvain Roy, dénoncent le refus du gouvernement libéral de protéger les eaux gaspésiennes sous juridiction québécoise de toute forme d’exploration ou d’exploitation des hydrocarbures.

« À l’étude article par article en commission parlementaire, le Parti québécois a déposé un amendement afin de s’assurer du « respect de l’intégrité des milieux marins sous juridiction québécoise ». Or, le gouvernement libéral, majoritaire sur la commission a rejeté notre proposition de modifier le premier article, afin de protéger les eaux gaspésiennes.  Pourtant, au sein de ce même article, on veut s’assurer de « la sécurité des personnes et des biens, la protection de l’environnement et la récupération optimale de la ressource, et ce, en conformité avec les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre établies par le gouvernement. » Pour quelles raisons le gouvernement accepte-t-il de protéger les personnes et l’environnement, mais qu’il refuse de protéger l’intégrité de nos cours d’eau ?  », s’est questionné le député de Bonaventure.

Le député de Gaspé rappelle que les baies gaspésiennes sont sous une protection temporaire qui peut être levée à tout moment. Les autres milieux marins du Québec sont quant à eux protégés de l’exploitation des hydrocarbures de manière permanente par la loi 18. Plusieurs claims ont déjà été attribués sur les baies gaspésiennes et le projet de loi 106 pourrait permettre aux industries qui les détiennent d’aller de l’avant dans l’exploration et, ultimement, l’exploitation d’hydrocarbures en milieu marin.

« En refusant notre amendement, le gouvernement place l’exploitation des hydrocarbures devant la protection des milieux marins gaspésiens. C’est très mal connaitre la Gaspésie que de ne pas protéger ses poumons économiques que sont les baies des Chaleurs, de Gaspé et de La Malbaie. Leur protection permanente vis-à-vis n’importe quel projet d’exploitation d’hydrocarbures doit être assuré pour les touristes, les pêcheurs, les plaisanciers et pour l’ensemble des Gaspésiens et Québécois qui se nourrissent, vivent, jouent et travaillent sur ces plans d’eau. La semaine prochaine, nous irons en commission parlementaire pour talonner le ministre afin de nous assurer que le milieu marin gaspésien soit protégé comme il se doit  », a indiqué Gaétan Lelièvre, député de Gaspé.

L’aire d’application du PL 106 est invalidée dans l’estuaire et le nord-ouest du Fleuve à cause de la loi 18. Les baies de Gaspé, Malbaie et des Chaleurs n’ont toutefois pas été incluses dans la protection assurée par la loi 18. Celles-ci sont protégées par l’arrêté ministériel 2009-048 durant « le temps nécessaire au gouvernement de mettre en place un encadrement environnemental adéquat, notamment par la réalisation d’évaluations environnementales stratégiques sur la mise en valeur des hydrocarbures en milieu marin ». Le projet de loi 106 pourrait être cet encadrement. Des garanties sont donc nécessaires pour assurer la protection des milieux marins gaspésiens.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone