Motion – Motion unanime sur l’importance de l’ÉPAQ- 29 novembre 2017

Période de questions – Tronçon Gaspé-Percé – 21 novembre 2017
11 avril 2018
Période de questions – Couverture médicale CLSC Grande Vallée et Murdochville – 7 décembre 2017
11 avril 2018

Motion – Motion unanime sur l’importance de l’ÉPAQ – 29 novembre 2017

Le député de Gaspé obtient l’unanimité à l’Assemblée nationale du Québec à l’égard de l’importance de l’ÉPAQ !

C’est avec fierté que j’ai présenté aujourd’hui à l’Assemblée nationale du Québec une motion qui a été votée à l’unanimité par toutes les formations politiques ainsi que les députés indépendants afin de faire reconnaître toute l’importance que revêt l’École des pêches et de l’aquaculture de Grande-Rivière dans le domaine des pêches et de l’aquaculture québécoise. Ledépôt de cette motion explique par le fait que depuis les trois dernières années, l’ÉPAQ vit une très grande incertitude quant à son avenir puisque son budget d’opération alloué par le ministère de l’Enseignement supérieur n’est plus confirmé de façon permanente, mais se voit plutôt statuer à la dernière minute année après année.

Donc, depuis 2015 l’ÉPAQ subit un certain niveau d’iniquité par rapport aux autres institutions semblables. Et c’est inacceptable compte tenu du caractère unique de cette institution, de son important rayonnement dans l’économie de Grande-Rivière, de la MRC du Rocher-Percé et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Malgré plusieurs interventions de ma part au cours des dernières années auprès de la ministre de l’Enseignement supérieur et des différents ministres ayant été responsables de notre région, le problème persiste toujours.

Je souhaite que cette motion adoptée unanimement aujourd’hui par toutes les formations politiques ainsi que les députés indépendants puisse convaincre le gouvernement et plus particulièrement la ministre de l’Enseignement supérieur de mettre fin au climat d’incertitude qui prévaut depuis 2015 au sein de l’administration, des employés et des étudiants de l’ÉPAQ.