Ottawa saisira-t-il l’opportunité d’intervenir en Gaspésie?

Il faut savoir apprécier les bonnes nouvelles
27 mars 2017
Déclaration de député – Hémodialyse – 28 mars 2017
29 mars 2017

Québec, le 27 mars 2017 – Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, demande au gouvernement fédéral d’instaurer dans la MRC de la Haute-Gaspésie le futur Centre canadien des changements climatiques prévu dans le budget qu’il vient déposer.

Le mercredi 22 mars 2017, le ministre des Finances du Canada, l’Honorable Bill Morneau, déposait son deuxième budget. Malgré plusieurs déceptions, notamment en ce qui a trait à l’assurance-emploi, le député de Gaspé relève l’engagement ci-avant mentionné, à la page 147 du budget, qui pourrait être bénéfique pour la Gaspésie.

« Dans l’objectif de démontrer une volonté de soutenir notre région et considérant la décision du gouvernement fédéral, annoncée dans le budget, de mettre en place un Centre national de services climatiques, j’ose soumettre au gouvernement canadien la demande d’implanter le centre, ou à tout le moins l’un des centres régionaux prévu au sein du territoire de la MRC de la Haute-Gaspésie. Je soumets cette demande notamment en réponse à la demande du préfet et du Conseil des Maires de la MRC qui sollicitent une intervention gouvernementale tangible pour soutenir et relancer le développement socio-économique de leur milieu. De plus, la forte problématique d’érosion côtière qui y sévit depuis de nombreuses années ferait du Nord de la Gaspésie un excellent laboratoire aux chercheurs du domaine de l’érosion côtière. Cette initiative doterait la région d’un centre d’expertise d’envergure ce qui serait équitable avec les autres MRC de la région. En effet, la Haute-Gaspésie est la seule MRC du comté de Gaspé à ne pas avoir sur son territoire de Centre Collégial de Transfert de technologie (CCTT), de Technocentre ou autre institution de recherche de cette envergure. Elle est aussi une des MRC les plus dévitalisées au Québec. Le cas échéant, j’offre toute ma collaboration à la députée-ministre du Revenu Diane LeBouthillier afin de convaincre le gouvernement du Québec d’emboiter le pas au fédéral pour dynamiser cette MRC » a déclaré le député de Gaspé.

Assurance-emploi

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau, avec ce deuxième budget, ne remplit toujours pas son engagement électoral de réformer en profondeur le programme d’assurance-emploi mis à mal durant les années Harper. L’accessibilité au programme n’est pas bonifiée si bien qu’encore seulement 45% des gens qui cotisent y ont droit. Également, le gouvernement Trudeau s’est gardé le droit de piger dans l’assurance- emploi,sachant qu’avec l’augmentation des cotisations et la stagnation de l’accessibilité, il y aura des surplus dans lesquels il pourra se servir.

« La promesse électorale de réformer l’assurance-emploi n’a pas été remplie. Le fameux trou noir des travailleurs saisonniers des secteurs des pêches et du tourisme en Gaspésie est toujours présent privant ces citoyens d’un revenu pendant plusieurs semaines. Ce sont des gens qui travaillent extrêmement fort et qui ont des revenus nettement sous la moyenne québécoise et canadienne. Ils nécessitent une attention particulière » a précisé le député Lelièvre.

Le député de Gaspé qualifie ce budget de très tiède qui ne contient pas de mesures majeures pour les régions et la Gaspésie. Trouvera-t-on dans ce budget les sommes pour régler les dossiers prioritaires en Gaspésie : le chemin de fer qui est d’ex-juridiction fédérale, la réfection des quais du comté notamment celui de Percé menacé de fermeture par Pêches et Océans et l’amélioration de nos aéroports locaux et régionaux essentiels pour le développement économique de la région ?

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone