Services d’hémodialyse en Gaspésie : Le choix de la cohérence s’impose pour le gouvernement

Projet de loi 106 sur les hydrocarbures : La protection des trois baies gaspésiennes débattue en commission parlementaire
9 novembre 2016
Caucus des députés du Parti Québécois de l’Est-du-Québec – Optilab : Aucun gain et beaucoup de dommages à prévoir
8 février 2017

Le député de Gaspé Gaétan Lelièvre et Cyril Gibeault , citoyen de Sainte-Anne-des-Monts, ont fait le point sur la situation de l’hémodialyse en Haute-Gaspésie. Les deux hommes demandent au gouvernement de faire le choix intelligent de la cohérence.

Après avoir déposé, à près d’un an d’intervalle, 2 pétitions de 2900 et 8500 noms, le député de Gaspé constate que bien peu d’avancées ont été réalisées par le ministère de la Santé. Ce ministère a pourtant diffusé en 2015 les «Orientations ministérielles pour les personnes atteintes de maladies rénales»  contenant les normes de déplacements pour les patients hémodialysés. Selon la recommandation 11 de ce document, le temps de déplacement maximal doit être de trois heures aller-retour, du domicile vers le lieu de traitement.

« Avec deux centres d’hémodialyse dans l’Est-du-Québec, un à Rimouski et un à Chandler, on constate qu’une grande partie de la Gaspésie n’est pas couverte. Nous avons le cas de M. Gibeault, mais nous pouvons aussi parler de Reina Poirier de Sainte-Anne-des-Monts qui doit faire 4hrs de route ou de M. Jean-Guy Cloutier de Mont-Saint-Pierre qui doit en faire 6. Et c’est sans compter les patients gaspésiens qui ont dû quitter leur domicile pour aller s’installer près des centres hospitaliers de Rimouski et Québec. Cela compromet fortement l’occupation dynamique du territoire gaspésien » constate le député Lelièvre, porte-parole de l’opposition officielle pour la région Gaspésie – îles-de-la-Madeleine.

L’engagement et les efforts de la famille Gibeault et de Jean Lapointe de Gaspé ont permis de mettre en lumière une situation flagrante d’iniquité régionale. En plus de faire état de la situation problématique, les deux pétitions déposées suggéraient des solutions au problème gaspésien. Service mobile, service à domicile adéquatement subventionné et même une unité satellite de télémédecine comme à l’hôpital de Dolbeau-Mistassini ont été suggéré par le député de Gaspé. L’unité d’hémodialyse à Sainte-Anne-des-Monts demeure cependant la solution évidente et cohérente selon les orientations ministérielles.

« Un document officiel du gouvernement indique un maximum de temps de déplacement. Également, le premier ministre a déclaré pas plus tard que lundi dernier (5 décembre 2016) sur les ondes de LCN lors de l’annonce de la salle d’opération de Roberval « En définitive, c’est des meilleurs soins et des soins plus rapides et de très grande qualité. Puis je veux répéter le message : c’est pas parce qu’on habite en région qu’on a accès à des soins moins perfectionnés, à des technologies moins perfectionnées que dans les grands centres ». Un précédent a également été fait récemment au CISSS de Rivière-du-Loup dont la demande d’obtention d’un centre d’hémodialyse a été acceptée. Nous demandons au gouvernement de faire le choix de la cohérence et de ne pas oublier la Gaspésie » a conclu le député de Gaspé.

Gaétan Lelièvre tient à féliciter la famille Gibeault de même que Jean Lapointe pour leurs efforts et leur engagement dans le dossier de l’hémodialyse en Gaspésie qui s’inscrit dans le débat de l’accessibilité aux soins de santé spécialisés en région.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone