L’Université Laval doit donner l’exemple en matière de décentralisation et de déconcentration en matière d’enseignement universitaire en région

Période de questions- Rail gaspésien – 9 mai 2018
9 mai 2018
Une fois de plus, une mesure gouvernementale mur à mur qui ne tient pas compte de la situation du cheptel de chevreuils en Gaspésie
15 mai 2018

L’Université Laval doit donner l’exemple en matière de décentralisation et de déconcentration en matière d’enseignement universitaire en région

Gaspé, le 11 mai 2018 – La future décision de l’Université Laval, à l’effet de choisir Lévis ou Rimouski comme campus universitaire de l’UQAR pour la formation d’étudiants en médecine, est susceptible d’avoir un impact important sur le choix du lieu de pratique des futurs médecins au Québec.

La présence de médecins en quantité suffisante ou non pour répondre aux besoins de la population d’une région est un facteur très important. Cet élément influence directement la qualité de vie d’un milieu, allant même jusqu’à conditionner sa capacité d’attraction et de rétention populationnelle.

Il est important de mentionner que plus de 150 médecins pratiquant à Rimouski, Matane, Gaspé, Chandler et Sainte-Anne-des-Monts ont transmis aux ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur une lettre afin de confirmer qu’ils sont prêts et qu’ils ont le désir d’assumer la formation des futurs médecins à Rimouski.

Cette décision que doit prendre l’Université Laval fait ressortir de façon évidente les importantes notions de centralisation et de déconcentration des services universitaires sur le territoire québécois. Le 10 mai, à la période de questions, mon collègue Harold Lebel, député de Rimouski, a plaidé avec raison que le choix logique du lieu pour desservir le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie serait Rimouski et non pas Lévis. « J’appuie fermement la position du député Lebel dans ce dossier», a déclaré Gaétan Lelièvre.

Il est clair que des futurs médecins qui effectuent une partie de leur formation académique dans une région donnée peuvent ainsi mieux apprécier les avantages de ce coin de pays et auront davantage de chances de s’y implanter afin de pratiquer leur profession.

« La Gaspésie et les régions réclament depuis de nombreuses années la décentralisation et la déconcentration des services et des ressources au sein de leur territoire. En tout respect pour la ville de Lévis, si l’Université Laval optait pour un transfert de ressources à deux pas du pont de Québec au lieu de Rimouski, ce serait un signal clair que l’institution d’enseignement n’adhère aucunement aux principes de la décentralisation et de la déconcentration des services en région » a déclaré le député de Gaspé.

« Je demande à l’Université Laval ainsi qu’aux ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur de respecter le principe de la décentralisation et de la déconcentration des services de formation universitaire en région en retenant Rimouski comme campus de formation universitaire en médecine dans l’Est-du-Québec », a conclu le député de Gaspé Gaétan Lelièvre.