Une visite préélectorale pour ré-annoncer les conclusions du Sommet de février dernier

Négligence et contradiction du gouvernement du Canada à l’égard de ses propres mesures pour la protection d’espèces menacées
18 juillet 2018
Le gouvernement est-il conscient qu’il est minuit moins une pour la MRC de la Haute-Gaspésie ?
26 juillet 2018

Transport aérien régional

Une visite préélectorale pour ré-annoncer les conclusions du Sommet de février dernier

Gaspé, le 23 juillet 2018 – Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, salue la visite de la ministre déléguée aux Transports, Mme Véronyque Tremblay, à Gaspé vendredi dernier.

Toutefois, il est très déçu que la ministre ne soit venue que pour annoncer de nouveau les conclusions du Sommet sur le transport aérien tenu le 2 février 2018 à Lévis. Il n’en résulte absolument rien de plus pour le service aérien en Gaspésie après six mois de ce fameux sommet national qui, force est de constater, n’a pas encore pris son envol. Selon le député Lelièvre, il s’agit donc avant tout d’une visite préélectorale sans annonce concrète mise à part la formation d’un autre comité.

Parlons du Programme d’aide québécois pour les infrastructures aéroportuaires régionales
Le gouvernement prévoit un budget de 100M$ sur quatre ans, soit 25M$ par année. C’est intéressant à première vue, toutefois seulement dans le comté de Gaspé, les élus des 3 MRCs ayant un aéroport sur leur territoire ont établi leurs demandes de budgets respectifs et la somme totalise 20M$. Nadia Minassian, préfète de Rocher-Percé, a indiqué que les besoins de l’aéroport de la MRC du Rocher-Percé sont de 6M$. Une demande a d’ailleurs été transmise au Ministère des Transports du Québec en 2017 et a essuyé un refus. Simon Deschênes, maire de Sainte-Anne-des-Monts, chiffre également à 6M$ les besoins financiers de son aéroport pour l’évacuation médicale et le développement du parc de la Gaspésie. Quant à Daniel Côté, maire de Gaspé et préfet de la Côte-de-Gaspé, il chiffre à 8M$ les investissements nécessaires du Gouvernement du Québec pour l’aéroport de Gaspé.

« C’est donc une demande totale de 20M$ strictement pour les 3 aéroports de la circonscription de Gaspé alors que le budget pour l’ensemble du Québec est limité à 25M$ annuel (100M$ pour les 4 prochaines années). Est-ce que les élus du comté de Gaspé peuvent réalistement espérer recevoir du gouvernement actuel, 80% de l’enveloppe 2018-19 ou 20% du budget des 4 prochaines années dédié à l’ensemble du Québec? Poser la question c’est y répondre! De plus, le programme vient d’être lancé. On doit donner le temps aux gestionnaires d’aéroports de rédiger leurs dossiers et aux fonctionnaires du MTQ pour traiter les demandes. Dans un mois nous serons en élection et tout l’appareil politique sera paralysé. Ce sera donc le prochain gouvernement qui aura à donner suite à ce dossier » a déclaré le député de Gaspé.

Parlons du Programme de réduction des tarifs aériens

Le programme mis en place pour le remboursement partiel des billets d’avion ne règle pas la problématique des prix extrêmement élevés pour le transport aérien en Gaspésie. Ce programme remboursera 30% d’un billet, jusqu’à concurrence maximum de 500$ par
année. Les résidents Gaspésiens devront donc dépenser 1500$ pour recevoir 500$ du gouvernement. Les grands gagnants de ce programme gouvernemental sont les transporteurs comme Air Canada qui affichent des prix exorbitants et qui, en absence de concurrence, tiennent captifs les régions comme la Gaspésie. Selon le député Lelièvre, c’est à ce problème que doit s’attaquer le gouvernement du Québec au lieu de subventionner indirectement ces transporteurs.

« Est-ce normal qu’un billet d’avion aller-retour Québec – Gaspé s’achète, en moyenne annuelle, à 1200$ presque 3 fois plus cher que le prix que doit payer un résident de Moncton (Nouveau-Brunswick) ou de Thunder Bay (Ontario) pour se rendre dans la Capitale-Nationale? C’est scandaleux, ça brime le développement de la région et c’est une entrave majeure à l’occupation du territoire » dénonce le député Lelièvre.

La mesure annoncée par la ministre déléguée aux Transports ne règle en rien le prix exorbitant des billets d’avion en Gaspésie. De plus, les touristes, les gens d’affaires et les professionnels de l’extérieur ne sont pas éligibles au programme ce qui affecte le développement économique gaspésien.

Le député Lelièvre se demande donc la raison de la venue de la ministre en région si ce n’est que pour faire une visite purement électorale.
Le gouvernement du Québec a des solutions et des moyens à sa disposition s’il veut vraiment régler la problématique du transport régional au Québec. Toutefois, cela requiert une vision et une réelle volonté. Malheureusement, après l’analyse des deux programmes, ces 2 conditions ne semblent pas être au rendez-vous a conclu le député de Gaspé Gaétan Lelièvre.